U-505



 Type 
IX C
Chantiers de construction
Deutsche Werft AG à Hambourg-Finkenwerder
N° de Construction : 295
Mise sur cale le 12 Juin 1940
Lancé le 24 Mai 1941
Mise en service le 26 Août 1941
Affecté à
4.U-Flottille, à Stettin d'Août 1941 à Janvier 1942 (Ausbildungsboot)
2.U-Flottille, à Lorient de Janvier 1942 au 04 Juin 1944 (Frontboot)
Commandant
K.K. Axel-Olav LOEWE d'Août 1941 à Septembre 1942
K.L. Peter ZSCHECH de Septembre 1942 au 24 Octobre 1943
O.L. Paul MEYER (I.WO de l'U-505) du 24 Octobre 1943 au 15 Novembre 1943
O.L. Harald LANGE du 15 Novembre 1943 au 04 Juin 1944
Nombre de patrouilles
- 9 -
Avant que l'U-505 n'entre en service opérationnel, il doit subit l'entraînement en mer Baltique du 27 Août 1941 à 19 Janvier 1942.
Du 31 Août 1941 au 03 Octobre 1931 : Essais et acceptation de fonctionnement en marche silencieuse à Kiel, Bornholm et dans la baie de Dantzig.
Du 04 Octobre 1941 au 15 Octobre 1941 : Entraînement opérationnel à Dantzig puis à Hela.
16 Octobre 1941 : Tir de torpilles, essais de l'artillerie et exercices de grenadage avec la 25.U-Flottille.
Du 11 Novembre 1941 au 22 Novembre 1941 : Entraînement tactique en mer Baltique avec la 27.U-Flottille.
Du 27 Novembre 1941 au 08 Janvier 1942 : à quai à Hambourg.
Du 12 Janvier 1942 au 15 Janvier 1942 : Armement pour opérations à Stettin.
Du 17 Janvier 1942 au 19 Janvier 1942 : Dernières préparations à Kiel pour le départ.
Du 19 Janvier 1942 au 03 Février 1942, départ de Kiel. En transit pour l'Ouest de la France. Arrivée à Lorient/Kéroman.
Pendant les essais, l'U-505 a parcouru 2562 nautiques (2371 en surface (92,5%) et 191 en plongée (7,5%)).
06 Février 1942 : l'Amiral Karl Dönitz inspecte l'U-505.
Du 11 Février 1942 au 07 Mai 1942, départ de Lorient pour l'Ouest de l'Afrique. L'équipage est surpris par le climat tropical lorsqu'il arrive sur zone, le 02 Mars 1942. En effet, il n'avait connu que les températures de la mer Baltique. Le 05 Mars l'U-505 torpille et coule un britannique. Les deux premières torpilles ratent leur cible, le vapeur ayant viré. C'est la troisième qui le touche. L'équipage abandonne le navire et c'est la quatrième torpille qui l'envoie par le fond. Le 06 Mars 1942, il coule un pétrolier norvégien, au Sud-Ouest de Freetown. L'explosion du bâtiment inflige quelques dommages à l'U-505. Le 06 Mars 1942, il attaque sans succès un bâtiment non identifié. Les deux torpilles se perdent. Le 29 Mars 1942, il est attaqué par une corvette qui lui lance des charges de profondeur. Il s'échappe en plongeant. Le 31 Mars, il passe l'équateur. Des cérémonies du passage de la ligne ont lieu. Début Avril 1942, il fait route vers la Côte d'Ivoire. Le 03 Avril 1942, il endommage un américain qui coule le lendemain. Le 04 Avril 1942 dans la journée, il envoie par le fond un hollandais, au Sud de la Côte d'Ivoire. Erreur pendant une plongée d'urgence : Pendant cinq minutes le pont et l'arrière sont exposés, heureusement sans conséquence. En quatre vingt six jours de mer, il a tiré quatorze torpilles, dont huit au but. Il a coulé quatre bâtiments. Il a parcouru 13253 nautiques (12937 en surface (97,6%) et 316 en plongée (2,4%)). Arrivée à Lorient.
Du 06 Juin 1942 au 07 juin 1942, mise au bassin pour réparations.
Du 07 Juin 1942 au 25 Août 1942, départ de Lorient pour les Caraïbes (*). En route, il coule le 28 Juin 1942, un américain après sept heures de poursuite et un autre américain, le 29 Juin 1942, au Nord de Leeward Island. Le deuxième est envoyé par le fond, au canon, après que l'équipage est quitté le bord. LOEWE interroge les survivants, puis leur donne des provisions et la route pour arriver à terre. Le 21 Juillet 1942, l'U-505 arrive aux Caraïbes et coule un bateau de pêche colombien au canon, à l'Est de l'île San Andréas (Colombie). LOEWE se fait remplacer par son I.WO Herbert NOLLAU, pour le retour vers la France. En effet, sa santé se dégradant, il fait subitement une dépression, est très agité et a demandé d'arrêter la patrouille... Le 08 Août 1942, il a rendez-vous avec l'U-463 pour ravitaillement. Sur la route du retour, l'U-505 a rendez-vous avec l'U-124 (K.L. Günther REEDER), au Nord des Açores, le 20 Août 1942, pour lui donner son surplus de gas-oil, pour que l'U-214 puisse continuer sa patrouille. Arrivée à Lorient où LOEWE est hospitalisé pour une appendicite !! Pendant les 79 jours de patrouille, l'U-505 a parcouru 13340 nautiques (12842 en surface (96,3%) et 498 en plongée (3,7%)). Le 15 Septembre 1942, prise de commandement par l'O.L. Peter ZSCHECH.
Du 25 Août 1942 au 03 Octobre 1942, mise au bassin pour réparations et renouvellement de quelques hommes d'équipage.
Du 04 Octobre 1942 au 12 Décembre 1942, départ de Lorient pour le centre de l'Atlantique. L'U-505 a été équipé du "Metox". Le I.WO est l'O.L. Thilo BODE. L'U-505 est escorté par un dragueur de mines jusqu'à l'entrée du Golfe de Gascogne. Le 22 Octobre 1942, rendez-vous avec l'U-514 (K.L. Hans-Jürgen AUFFERMANN) pour transférer le K.L. (Ingénieur) FÖRSTER qui est resté à bord de l'U-505 pour former le nouvel L.I., l'O.L. Josef HAUSER. Le 07 Novembre 1942, torpille et coule un cargo britannique, à soixante nautiques à l'Est de Trinidad. Le 07 Novembre 1942, il attaque sans succès un cargo non identifié. Les deux torpilles se perdent. Le 09 Novembre 1942, l'U-505 tire quatre torpilles sur un autre cargo sans succès. Le 10 Novembre 1942 à 15h14, l'U-505 se trouve en surface lorsqu'il est attaqué par un "Hudson" du 53 Sqn de la R.A.F., piloté par le F/Sgt SILLCOCK, basé à Trinidad. Il lui lance quatre charges de profondeur. Les allemands sont totalement surpris. L'attaque a été menée avec perfection. Déjouant le "Métox", SILLCOCK ayant détecté l'U-Boot à la limite radar, le débranche et se dirige ensuite vers l'U-Boot, jusqu'au contact visuel. Une des charges de profondeur tombe directement sur le canon à l'arrière du kiosque. L'Officier de quart, le II.WO, le L.z.S. STOLZENBURG et un veilleur sont blessés. La forte explosion précipite le "Hudson" dans la mer et tout son équipage est tué (le pilote et quatre hommes d'équipage). A bord de l'U-505, c'est la panique... Il y a de nombreux dégâts, de l'acier tordu, des morceaux de superstructure disparaissent. Le canon A.A. de 37 mm est détruit. Il y a également une soute à gas-oil crevée. A l'intérieur, des dégâts sur les diesels, sur des pompes, de la fumée due à des début d'incendies etc... L'U-505 arrive tout de même à plonger. Le 11 Novembre 1942, des réparations sont effectuées et l'étanchéité du bateau assurée jusqu'à quarante mètres. Le 22 Novembre 1942, il a rendez-vous avec l'U-462 (O.L. Bruno VOWE). Le médecin de l'U-462 monte à bord de l'U-505 pour soigner les blessés. Le II.WO de l'U-505, remplacé par le L.z.S. Helmuth KNOCKE, est embarqué à bord de l'U-462 pour y être soigné de toute urgence. Sur la route du retour, le 24 Novembre 1942, ZSCHECH attaque un cargo isolé, mais les six torpilles tirées sont perdues !!! Arrivée à Lorient où l'U-505 passe les sept mois suivants en réparation. Pendant les 69 jours de patrouille, l'U-505 a parcouru 10876 nautiques (10250 en surface (94,2%) et 626 en plongée (5,8%)).
Du 13 Décembre 1942 au 30 Juin 1943, mise au bassin pour de grosses réparations et reconstruction de la plateforme (Wintergarten) pour y mettre la nouvelle artillerie A.A..
Le 14 Janvier 1943 : Raids aériens de la R.A.F. de 99 appareils sur Lorient. Les équipages des U-Boote sont transférés au "Camp Lemp".
Du 10 Février 1943 au 26 Février 1943, la totalité de l'équipage de l'U-505 va en permission à Schliersee (Bavière), ville qui le 'sponsorise'.
Du 01 Juillet 1943 au 13 Juillet 1943, départ de Lorient pour l'Atlantique. Retour pour avaries mineures (fuites). Nouveau départ le 03 Juillet 1943 avec cinq autres U-Boote. Des problèmes apparaissent avec le "Métox", les hydrophones et la radio, pendant le transit dans le Golfe de Gascogne. Le 08 Juillet 1943, il est attaqué par un avion qui lui cause des avaries sur un de ses diesels. Le même jour, l'U-505 est attaqué par trois destroyers britanniques qui lui lancent des charges de profondeur, près du Cap Finisterre. Une de ses soutes à gas-oil extérieures est endommagée. L'attaque va durer trente six heures. Arrivée à Lorient pour réparations du 14 Juillet 1943 au 31 Juillet 1943. De nombreuses fuites, des points de corrosion ainsi qu'une fuite d'acide au niveau des batteries apparaissent. L'U-505 profite de son passage au bassin pour renforcer son kiosque. Le canon de la plage avant est enlevé.
Du 01 Août 1943 au 02 Août 1943, départ de Lorient. Des bruits, des craquements non identifiables de la coque apparaissent lors des plongées. Arrivée à Lorient.
Du 14 Août 1943 au 15 Août 1943, départ de Lorient, mêmes problèmes que la fois dernière. Arrivée à Lorient.
Du 16 Août 1943 au 20 Août 1943, réparations.
Du 21 Août 1943 au 22 Août 1943, départ de Lorient, problème de fuite d'huile. Arrivée à Lorient.
Du 23 Août 1943 au 17 Septembre 1943, réparations au port. Des problèmes de corrosion apparaissent sur les purges de ballasts. Un nouveau détecteur de radar est installé (Wanze G2) appelé également "Hagenuk".
Du 18 Septembre 1943 au 30 Septembre 1943, départ de Lorient pour l'Atlantique. Le 19 Septembre 1943, la patrouille est arrêtée à cause d'une soupape non étanche. Elle est inspectée et réparée par l'Ingénieur en Chef de la 10.U-Flottille. Le 23 Septembre 1943, l'U-505 doit faire une plongée d'urgence devant un appareil allié. Le moteur électrique tribord ainsi que la pompe de vidange principale des ballasts tombent en panne. Le moteur est réparé, mais pas la pompe, ce qui oblige ZCHECH à rentrer à Lorient.
Entre le 01 Juillet 1943 et le 30 Septembre 1943, l'U-505 a parcouru 3293 nautiques (2649 en surface (80,4%) et 644 en plongée (19,6%)).
Du 01 Octobre 1943 au 08 Octobre 1943, réparations de la pompe et d'autres petites pannes. Mise en place du détecteur de radar "Naxos".
Du 09 Octobre 1943 au 07 Novembre 1943, départ de Lorient pour les Caraïbes. Le 24 Novembre 1943, il est localisé en surface par des forces alliées et subit des attaques par charges de profondeur. Pendant une de ces attaques, ZSCHECH se suicide au central de l'U-505. Des dégâts sont provoqués par les explosions des charges de profondeur. Le commandement est assuré par le I.WO, l'O.L. Paul MEYER. Il fait larguer des capsules "Bold", par le "Pillenwerfer" et effectue des manœuvres d'évasion. Il réussit à s'échapper. Il fait surface quelques heures plus tard et le corps du K.L. ZSCHECH est immergé au cours d'une petite cérémonie. Arrivée à Lorient. L'U-505 a parcouru 2211 nautiques (1254 en surface (56,7%) et 957 en plongée (43,3%)).
Du 08 Novembre 1943 au 20 Décembre 1943, réparations à lorient.
Le 18 Novembre 1943, l'O.L. Harald LANGE prend le commandement.
Du 20 Décembre 1943 au 21 Décembre 1943, patrouille arrêtée car des fuites apparaissent lors de la première plongée. Retour à Lorient.
Du 21 Décembre 1943 au 24 Décembre 1943, réparations.
Du 25 Décembre 1943 au 02 Janvier 1944, départ de Lorient. Le 28 Décembre 1943, LANGE reçoit l'ordre de recueillir les survivants du torpilleur T5, coulé par des destroyers britanniques, dans le Golfe de Gascogne. Trente neuf (trente quatre selon une autre source) rescapés dont le commandant du T5 (K.K. Wirich von GARTZEN) sont amenés vers Brest. Un rendez-vous est pris avec une escorte à la Pointe Saint-Mathieu. Un court-circuit provoque un début d'incendie, vite circonscrit, dans le moteur électrique tribord. Arrivée à Brest, le 02 Janvier 1944, où l'U-505 reste jusqu'à mi-Mars, pour réparations de ses moteurs. L'U-505 a parcouru 865 nautiques (651 en surface (75,3%) et 214 en plongée (24,7%)).
Du 02 Janvier 1944 au 16 Mars 1944, réparations. Pendant cette période l'U-505 reçoit des nouveaux hommes d'équipage et trois nouvelles torpilles T5.
Du 16 mars 1944 au 04 Juin 1944, l'U-505 patrouille, départ de Brest pour les côtes Ouest de l'Afrique, patrouille devant Freetown (Sierra Leone) et Monrovia (Libéria).. Les convois ne sont pas au rendez-vous, ils empruntent maintenant d'autres routes. Des avaries surviennent, mais leurs réparations en mer sont très difficiles, voire impossibles. Ce qui pousse LANGE à rentrer une nouvelle fois à Lorient. Le 24 Mai 1944, nouveau départ, cette fois vers Las Palmas. Durant la nuit du 29 au 30 Mai 1944, il plonge plusieurs fois, le "Naxos", récemment embarqué, ayant détecté des avions. Suspectant un groupe aéronaval, LANGE fait route pendant deux jours vers l'Est, pour s'éloigner des côtes africaines. Puis ensuite navigue vers le Nord. Le décryptement allié donne la position approximative de l'U-505, à Dan GALLERY, commandant le "hunter-killer" group, composé du porte-avions "Guadalcanal" (CVE 60) et de cinq destroyers. Mais il ne le trouve pas. Le 30 Mai 1944, l'U.S.S. "Guadalcanal" et son escorte se trouvent à 700 miles au Sud-Ouest de l'U-505. A court de carburant, le 04 juin 1944, le groupe fait route pour se ravitailler à Casablanca. Le destroyer "Chatelain" (Dudley S. KNOX) reporte un contact possible à 11h10. Il lance une salve de "Hedgehog", sans succès. Aussitôt GALLERY, envoie deux "Wildcat" et deux destroyers d'escorte, le "Jenks" et le "Pillsbury", pour assister le "Chatelain", ainsi que le "Pope" et le "Flaherty". Le "Guadalcanal" lance un "Avenger". Les deux "Wildcat" pilotés par John W. CADLE Jr et Wolfe W. ROBERTS, tout en couvrant le "Chatelain" aperçoivent un sous-marin à l'immersion périscopique. Il lui tire dessus à la mitrailleuse. Le "Chatelain" se dirige vers l'endroit où les rafales ont été tirées et lâche douze charges de profondeur (quatorze selon une autre source), sur l'U-505 à 11h21. Les lumières s'éteignent, passage sur éclairage de secours, une voie d'eau importante alourdit le bateau. L'U-505 se trouve en grand péril. LANGE donne l'ordre à l'ingénieur mécanicien, Joseph HANSER, de plonger plus profondément. Les charges de profondeur ont causé de sérieux dommages dans ses structures. L'U-505 se trouve hors contrôle. Arrivé à deux cent quinze mètres, l'ordre est donné de faire surface en urgence. A 11h22, l'U-505 crève la surface. Aussitôt KNOX, du "Chatelain" donne l'ordre d'ouvrir le feu, avec ses canons de calibre 3"/50. Le "Pillsbury", commandé par George W. CASSELMAN ouvre également le feu, les "Wildcat" mitraillent l'U-Boot. LANGE est le premier à monter dans la baignoire. Il est immédiatement grièvement blessé, un homme (Q.M. Radio FISCHER) le suivant est tué. D'autres hommes d'équipage sont blessés, ainsi que l'Officier MEYER, lorsqu'ils abandonnent le bateau. A 11h27, l'ordre de cesser le feu est donné. Tous les hommes sont recueillis par les américains. L'U-505 ne semble pas vouloir couler, les charges de démolition n'ont sûrement pas fonctionnées. La voie d'eau aggrave son assiette. Les moteurs électriques de propulsion fonctionnant, l'U-505 semble se diriger vers le "Chatelain". Ce dernier pense que l'U-Boot tente de l'éperonner, il tire donc une torpille vers l'U-505, qui passe quelques secondes plus tard devant son étrave sans le toucher. Le "Pillsbury" envoie une équipe de prise commandée par le lieutenant Albert A. DAVID. Arrivée à bord, elle désamorce treize charges de profondeur (d'autres charges de destruction seront retrouvées, trois semaines plus tard !!!). Elle découvre des documents et du matériel importants (une machine Enigma quatre rotors, des manuels techniques, le livre de codes "Addressbuch" traitant de la grille de la Kriegsmarine), qui sont directement envoyés sur l'U.S.S. "Guadalcanal". Le pompage de l'eau commence. Une remorque est passée entre le "Pillsbury" et l'U-505. C'est Colby RUCKER qui prend le commandement de l'U-Boot. Pendant la nuit de 04 au 05 juin 1944, la remorque se casse. Les quatre navires de guerre U.S. vont cercler toute la nuit, autour de l'U-Boot capturé. Au matin, des hommes du "Guadalcanal" passe une autre remorque, mais elle se coince et le remorquage reste très difficile. Le groupe américain, escortant l'U-505, arrive le 19 juin 1944 dans la Baie de Port Royal aux Bermudes.
Navire(s) coulé(s)
- 8 -
05 Mars 1942 à 23h07 : S.S. "Benmohr" (cargo à vapeur de 5920 tonnes), carreau ET 6480, 4 torpilles dont 2 au but - 06°05'N 14°15'O - (a)
06 Mars 1942 à 11h31 : M.V. "Sydhav" (pétrolier de 7587 tonnes), carreau ET 8320, 4 torpilles toutes au but - 04°47'N 14°57'O - (b)
03 Avril 1942 à 21h31 : S.S. "West Irmo" (cargo à vapeur de 5775 tonnes), carreau FU 9781, 5 torpilles dot 2 au but - 02°10'N 05°35'O (05°52'O selon une autre source) - (c)
04 Avril 1942 à 21h29 : S.S. "Alphacca" (cargo à vapeur de 5759 tonnes), carreau FF 2242, 1 torpille - 01°50'N 07°40'O -
28 Juin 1942 à 18h55 : S.S. "Sea Thrush" (cargo à vapeur de 5447 tonnes), carreau DO 6687, 3 torpilles dont 2 au but - 22°40'N 06°10'O (22°38'N 60°59'O selon une autre source) - (d)
29 Juin 1942 à 13h55 : S.S. "Thomas McKean" (Liberty ship de 7191 tonnes), carreau DP 4457, 2 torpilles dont 1 au but + 72 obus de 105 mm - 22°00'N 60°00'O - (e)
21 Juillet 1942 à 13h35 : "Roamar" (bateau de pêche de 110 tonnes), carreau EB 8197, 22 obus de 105 mm - 12°24'N 81°28'O -
07 Novembre 1942 à 00h16 : S.S. "Ocean Justice" (cargo à vapeur de 7173 tonnes), Carreau EO 1122, 4 torpilles tirées à 2000 m dont 2 au but - 10°06'N 60°00'O - (f)
Date de capture
04 Juin 1944 à 11h20
Causes
Capturé par le destroyer "Pillsbury" (Lt Cdr G.W. CASSELMAN), après avoir été endommagé par le destroyer "Chatelain" (Lt Cdr D.S. KNOX) et deux "Wildcat" (Ens. J.W. CADDLE, Jr et W.W. ROBERTS) et l'U.S.S. "Guadalcanal" (Capt D.V. GALLERY)
Milieu de l'Atlantique, au Nord-Ouest de Dakar
- 21°30'N 19°20' O -
Victimes
1 victime, 59 rescapés
Notes
(a) Equipage récupéré par les britanniques.
(b) Survivants amenés à Freetown.
(c) Parti de New York pour Lagos avec 4000 tonnes de fret. Quarante quatre survivants parmi l'équipage et les canonniers de l'U.S. Navy, mais dix sur soixante cinq dockers africains périssent.
(d) Parti de Philadelphie pour Le Cap avec une cargaison de ravitaillement pour l'armée. Les quarante et un hommes d'équipage, les quatorze soldats U.S. ainsi que onze gardes survivent au naufrage.
(e) Parti de New York pour le Golfe Persique avec un chargement d'avions, de chars et de ravitaillement pour l'U.R.S.S.. Trente huit hommes d'équipage et treize gardes survivent. Trois hommes et un autre de l'équipage périssent.
(f) Parti de Durban (Afrique du Sud) pour Trinité avec 600 tonnes de minerai de manganèse. Cinquante quatre hommes d'équipage en comptant neuf canonniers britanniques survivent au naufrage.
(*) Du 30 Juin 1942 au 01 Août 1942. Sur la zone de patrouille des problèmes de compas perturbent la navigation.
Le "Roamar" étant la propriété d'un diplomate colombien, le couler a incité cet autre pays d'Amérique du Sud, à déclarer la guerre à l'Allemagne. Les vingt trois colombiens du "Roamar", équipage et passagers (dont quatre femmes) périssent lors du naufrage. Dönitz relève de son commandement LOEWE. Il rejoint l'équipe de Hans RÖSING au F.d.U.. Il est ensuite membre du Reichministerium für Rüstung und Kriegsproduktion d'Août 1944 à Avril 1945. Ensuite, il est commandant de I.Marine Panzerjagdregiment.
Des actes de sabotage ont lieu en Août 1943. Une enquête est menée et quelques travailleurs français sont arrêtés.
Tous les hommes ayant participés à la capture de l'U-505 prêtent serment de ne pas révéler cette histoire. L'équipage de l'U-505 est emprisonné à part des autres prisonniers allemands de la Kriegsmarine. La visite de la Croix Rouge leurs est interdite, de peur que le secret de la capture soit dévoilé.
La Marine Américaine évalue ce type d'U-Boot. Elle le rebaptise "Nemo". Il sert de bâtiment d'essais, à Portsmouth, New Hampshire.
Ensuite, il est délaissé, mais en 1953, GALLERY réussit à le faire transporter au Musée des Sciences et de l'Industrie de Chicago.
Et depuis Juillet 1954, il est toujours très visité. Il devient Mémorial aux marins américains disparus pendant la Bataille de l'Atlantique.

Chronologie de l'U-505.

Carte de la Kriegsmarine

Insigne de l'U-505 Insigne de l'U-505 Insigne de l'U-505 Insigne de l'U-505

Position du naufrage de l'U-505



U-Boote

Homepage