H.M.S. (ex S.S.) Patroclus


H.M.S. Patroclus © BfZ
Le H.M.S. "Patroclus" au mouillage en Février 1940 (© BfZ)


Type
Cargo liner
Cargo mixte (fret/passagers)
Dans la même série : S.S. "Sarpedon" (1923), S.S. "Hector" (1924), et S.S. "Antenor" (1924)
Chantiers de construction
Scotts Shipbuilding and Engineering Company Limited à Greenock
Lancement le 17 Mars 1923
Terminé en Mai 1923
Propriétaire
Blue Funnel Line
Caractéristiques techniques
Longueur : 152 mètres
Largeur : 18 mètres
Tirant d'eau : 10,60 mètres
Déplacement : 11405 tonnes (11314 Gross tons)
Propulsion
Deux turbines à vapeur de type Brown Curtis
Réducteurs
2 x hélice.
Puissance installée
7,500 shp
Vitesse maxi
15 nœuds
Armement
6 x canon de 6"
3 x canon de 3"" A.A.
Équipage
319 hommes lors du naufrage (Commandant : Capt. G.C. WYNTER)
Notes
Capacité de 150 passagers en première classe
Réfrigération par J and E Hall Ltd fonctionnant à l'anhydride de carbone avec isolation en saumure et liège.
3 ponts
Équipé d'un équipement de radiogoniométrie

- Commandé par la Blue Funnel Line (Alfred Holt & Co.) de Liverpool pour le service Extrême-Orient, le cargo mixte "Patroclus" est lancé à Scott's of Greenock le 17 mars 1923 et est terminé ce mois de Mai. Bien que le "Patroclus" ne soit alimenté qu'au charbon, les navires de la Blue Funnel Line sont traditionnellement construits selon les normes les plus élevées et la robustesse de sa construction doit lui permettre, à lui et à ses hommes, de bien faire face à leurs besoins. Le "Patroclus" sert sans incident tout au long de l'entre-deux-guerres sur les principales routes de la compagnie entre Liverpool et l'Orient, en particulier Singapour, Hong Kong, les Antilles néerlandaises et les ports chinois. Réquisitionné dans la Royal Navy comme croiseur marchand armé le 02 Septembre 1939, le "Patroclus" est aménagé à Liverpool et comme d'autres de son type immédiatement affecté à la Northern Patrol, naviguant dès fin Décembre 1939. Il y reste jusqu'au nettoyage de l'une de ses chaudières à Liverpool, au début de Mai 1940, il est ensuite réaffecté à la Western Patrol. À l'exception d'un carénage à Birkenhead en Août (prolongé par un incendie accidentel à bord), le "Patroclus" poursuit ses patrouilles, ses escortes jusqu'à son rappel à Liverpool en Novembre.
- Contexte de l'attaque (commun avec le H.M.S. "Laurentic").
- Extrait du KTB de l'U-99 (commun avec le H.M.S. "Laurentic").
- Le naufrage (commun avec le H.M.S. "Laurentic").



Position du naufrage du H.M.S. Patroclus


- Un certain nombre de ceux qui abandonnent le H.M.S. "Patroclus" n’ont jamais été revus, parmi lesquels le capitaine Wynter, mais la plupart sont recueillis à l’aube avec des survivants du "Laurentic". Le plus dramatique est l'expérience du petit groupe laissé sur le "Patroclus" après le coup au but de la troisième torpille. Toujours à bord lorsque Kretschmer enregistre son sixième et dernier coup, la plupart se servent de morceaux d'épave afin d'éviter d'être aspiré. La majorité survit pour être recueilli par les H.M.S. "Achates" et "Active" mais le Cdr Martin attend encore un peu plus de temps : le dernier à grimper du côté du destroyer et à saisir un bras amical, alors que le destroyer se dirigent le deux moteurs en avant toute, ayant soudainement reçu un contact Asdic fixe. Martin évite de justesse de se noyer et est récupéré plus tard par le destroyer "Hesperus". Le mois de Septembre suivant, il survit au naufrage du H.M.S. "Springbank".
- Le regretté Capt. Wynter est considéré par la Commission d'enquête comme étant gravement fautif, d'abord pour être allé au secours des survivants et ensuite pour ne pas avoir mis en route le bâtiment après que la première torpille ait frappé son navire. Les instructions de l'Amirauté sont clarifiées à la suite de l'enquête, des ordres sont donnés le 04 Décembre 1940 selon lesquels « Aucun grand navire ne doit porter secours à un navire qui a été torpillé sans un ordre direct d'un Amiral. »

- Il y a 56 victimes et 230 survivants.




gauche milieu

Homepage