U-66



 Type 
IX C
Chantiers de construction
AG Weser à Brême
Mise sur cale le 20 Mars 1940
Lancé le 10 Octobre 1940
Mise en service le 01 Janvier 1941
Affecté à
2.U-Flottille, à Wilhelmshaven/Lorient de Janvier 1941 au 06 Mai 1944 (Ausbildungsboot/Frontboot)
Commandant
K.K. Richard ZAPP de Janvier 1941 à Mai 1942.
K.L. Friedrich MARKWORTH de Mai 1942 à Septembre 1943
O.L. Gerhard SEEHAUSEN de Septembre 1943 au 06 Mai 1944
Nombre de patrouilles
- 10 -
L'équipage de l'U-66 se rassemble aux Chantiers Deschimag à Brême de Novembre à Décembre 1940, pour participer à la fin de la construction. L'U-66 est commissionné. Durant le reste de Janvier et jusqu'à Mars 1941, exercices dans la Mer Baltique. De Mars à Avril 1941, révision et passage en cale sèche à Stettin. Le 28 Avril 1941, l'U-66 arrive à Kiel, prêt pour sa première patrouille. Des traces d'huile apparaissent et retardent son départ.
Du 13 Mai 1941 au 11 Juin 1941, départ de Wilhelmshaven pour la zone du Sud du Groenland. Le 22 Mai 1941, il est avec d'autres U-Boote et attaque le convoi Halifax 126 (HX 126), mais sans succès. Le 24 Mai 1941, il forme une ligne de patrouille, avec sept autres U-Boote, au Sud du Cap Farewell, avec l'espoir de couler les poursuivants du "Bismarck", après son passage. L'opération est annulée, quand le "Bismarck" fait route vers Saint-Nazaire. L'U-43 (K.L. Wolfgang LÜTH), l'U-46 (K.K. Engelbert ENDRASS), l'U-66, l'U-111 (K.L. Wilhelm KLEINSCHADT) et l'U-557 (K.L. Ottokar PAULSHEN), reçoivent l'ordre de former une ligne de patrouille au Sud-Est du Cap Farewell. Deux autres U-Boote quittent le groupe, l'U-93 (K.L. Klaus KORTH) pour ravitaillement en gas-oil et l'U-94 (K.L. Herbert KUPPISH) pour retour vers la base. A partie du 01 Juin 1941, les cinq U-Boote forment avec d'autres U-Boote, le groupe "West", dans l'Atlantique Nord. L'U-66 reste peu de temps avec le groupe et aucun convoi n'est trouvé. Arrivée à Lorient.
Du 23 Juin 1941 au 05 Août1941, départ de Lorient pour le Centre Atlantique et Freetown. Le 29 Juin 1941, il coule deux bâtiments grecs, tous deux traînards du convoi Sierra Leone 76 (SL 76) et le 30 Juin 1941, un britannique au canon et à la torpille et cela à l'Ouest des Canaries. Après une courte patrouille au large de Freetown, l'U-66 fait route vers la France. Le 19 Juillet 1941, il envoie par le fond un britannique, au Nord-Nord-Est des îles du Cap Vert. Arrivée à Lorient.
Du 28 Août 1941 au 09 Novembre 1941, départ de Lorient pour Freetown. Après son arrivée sur zone et après n'avoir rien trouvé, l'U-66 fait route vers le Centre Atlantique. Le 26 Septembre 1941, il coule un pétrolier panaméen, à l'Est-Sud-Est de Recife (Brésil), à 600 nautiques de l'Equateur en utilisant cinq ou six torpilles. Il retourne ensuite vers Freetown. Le 16 Octobre 1941, il est avec l'U-103 (K.L. Werner WINTER), l'U-107 (K.K. Günter HESSLER) et l'U-125 (K.L. Günter KUHNKE) sur le chemin du retour. L'U-66, l'U-103 et l'U-125 sont alors dirigés vers le convoi OS 10, signalé par l'U-96 (K.L. Heinrich LEHMANN-WILLENBROCK), le 31 Octobre 1941, au Nord des Açores. N'ayant aucun contact, l'U-66 retourne à sa base. Arrivée à Lorient.
Du 25 Décembre 1941 au 10 Février 1942, départ de Lorient pour l'Atlantique Ouest. L'U-66 est l'un des trois U-Boote à entrer dans les eaux U.S., pour l'opération "Paukenschlag", les deux autres sont l'U-123 (K.L. Reinhard HARDEGEN) et l'U-125 (K.L. Ulrich FOLKERS). L'U-66 patrouille dans la zone du Cap Hatteras, en Janvier 1942. Le 18 Janvier 1942, il envoie par le fond un pétrolier américain (sur quarante huit hommes d'équipage, trente cinq périssent dans les flammes) et le 19 Janvier 1942, c'est un canadien qu'il coule. Ce dernier a embarqué trois cent douze passagers et hommes d'équipage. Il n'y a que quatre vingt seize survivants. Le 22 Janvier 1942, il coule un américain avec une cargaison de sucre. Le 24 Janvier 1942, il envoie par le fond deux bâtiments (un pétrolier britannique et un américain). Arrivée à Lorient.
Du 21 Mars 1942 au 27 Mai 1942, départ de Lorient pour les Caraïbes. Il a embarqué vingt quatre torpilles (dont dix dans des compartiments étanches sous le pont). Il patrouille dans la zone couvrant l'Est des Caraïbes et Windward Islands (partie méridionale de la mer des Caraïbes qui regroupe Dominique, Martinique, Ste Lucie, St Vincent et Grenade). Le 14 Avril 1942, il coule un grec, au Sud-Ouest de Bridgetown (Barbades). Le 16 Avril 1942, il envoie par le fond un pétrolier hollandais, à l'Est de Grenade. Le 17 Avril 1942, il coule un pétrolier panaméen, au Sud-Ouest de Grenade, le 26 Avril 1942, un cargo américain, au Nord-Nord-Est du Curaçao. Le 29 Avril 1942, il envoie par le fond un pétrolier panaméen. Dans la soirée du 02 Mai 1942, il coule un pétrolier norvégien, au Nord de Tobago et le 03 Mai 1942, il endommage au canon et à le torpille un pétrolier britannique, traînard du convoi ON 87. Arrivée à Lorient.
Du 23 Juin 1942 au 29 Septembre 1942, départ de Lorient pour la zone des Caraïbes et des Lesser Antilles. Le 09 Juillet 1942, il envoie par le fond un yougoslave, à 1000 nautiques au Nord-Est de Leewards Islands. Il mouille six mines TMB (mines magnétiques), lors d'une mission (Sonderunternehmung) dans le port de Castries (île de Ste Lucie), où les américains possèdent une base navale. Deux MTB britanniques sont endommagées à cause de ces mines, ainsi qu'un petit garde-côtes américain, le 02 Août 1942. Ce qui oblige les américains à fermer le port. Après le mouillage de mines, l'U-66 part à la recherche de bateaux. Le 26 Juillet 1942, il coule un brésilien, au Nord-Est de Tobago, le 28 Juillet 1942, un britannique, à l'Est de Tobago. Le 06 Août 1942, il réclame un vapeur coulé, mais ce n'est pas confirmé. En fin de patrouille, il envoie par le fond quatre bâtiments, un américain le 29 Août 1942, un panaméen et un américain le 30 Août 1942 et pour finir un pétrolier le 31 Août 1942. Tous ces bâtiments dans la zone au Nord-Est de Georgetown, Guyane. Sur la route du retour, à l'Ouest des Açores, il envoie par le fond un suédois faisant route de Buenos Aires à New-York, le 09 Septembre 1942 à 1000 nautiques au Nord-Est de Leewards Islands. Le 13 Septembre 1942, un homme d'équipage meurt de maladie... L'U-462 (O.L. Bruno VOWE)(l'U-460 selon une autre source) ravitaille l'U-66 (25 m³ de gas-oil + provisions pour deux semaines), à l'Ouest des Açores. L'U-66 se ravitaille (15 m³ de gas-oil et une petite quantité de pommes et de jus de fruit) également auprès du pétrolier allemand "Max Albrecht" à El Ferrol, le 25 Septembre 1942 et débarque à la même occasion le Machinengefreiter Helmut EHRLICHMANN, malade. Après son opération à l'estomac à Lorient, il retrouve l'U-66 pour effectuer la prochaine patrouille. Arrivée à Lorient.
Du 09 Novembre 1942 au 11 Novembre 1942, départ de Lorient pour l'Atlantique Ouest. Des ennuis mécaniques empêchent une bonne prise de plongée. Une infiltration d'eau de mer apparaît dans le compartiment batteries, causant des dégagements de chlore. MARKWORTH fait route à toute vitesse, de nuit, en surface vers la France. Détecté par le radar d'un "Wellington du 172 Sqn, piloté par le F/O D.E. DIXON, l'U-66 zigzague pour empêcher le bombardier d'ajuster son lâché de charges de profondeur. La tactique réussit et l'U-66 arrive à sa base, escorté par trois "Vorpostenboote" et une paire du JU-88 du KG 40. Il est désarmé et transféré dans un bassin à sec de Kéroman pour réparations. Ces dernières vont durer presque deux mois et des modifications y vont être apportées (modification du "Wintergarten", ajout d'une deuxième plateforme A.A. de 37 mm, enlèvement du canon de pont de105 mm etc..).
Du 06 Janvier 1943 au 24 Mars 1943, départ de Lorient pour une mission spéciale. Le 20 Janvier 1943, l'U-66 débarque un saboteur français, Jean-Marie LALLART, sur les côtes du Sahara espagnol, à Rio Ora. Deux hommes d'équipage de l'U-66, le Botsmaat WAGNER et le Matrosenobergefreiter DASCHKEY, dans un dinghy. Les trois hommes sont de suite arrêtés par des militaires des Forces Françaises Libres, qui les envoient à Port-Etienne au Maroc. Ils sont ensuite prisonniers de guerre en Grande-Bretagne. Le 23 Janvier 1943, le groupe "Rochen" reçoit l'ordre de se positionner dans la zone du Cap Blanc. L'U-66 le rejoint à partir du 27 Janvier 1943. Le groupe fait mouvement le long des côtes à la recherche de convois. Le 01 Février 1943, l'U-66 coule un chalutier français, au canon, à l'Est de Las Palmas. Le 07 Février 1943, le convoi Gib n°2 est signalé par l'U-521 (K.L. Klaus BARGSTEN), au Nord des Canaries. Le groupe "Rochen" se dirige vers lui, ainsi que cinq U-Boote du groupe "Delphin". L'escorte aérienne et de surface empêche les U-Boote d'attaquer. La poursuite est interrompue, le 08 Février 1943. Une nouvelle ligne de patrouille est formée au Sud des Açores, à la recherche des convois pour Gibraltar. Le 21 Février 1943, le groupe "Rochen" reçoit l'ordre d'aller se ravitailler auprès de l'U-461 (K.K. Wolf STIEBLER), au Sud des Açores, mais l'U-522 (K.L. Herbert SCHNEIDER) signale le convoi UC 1 (Grande-Bretagne- Caraïbes), composé de trente deux bâtiments (dix-sept pétroliers sur ballasts et quinze cargos). Il est commandé par un Commodore britannique et escorté par neuf destroyers britanniques et américains. Les jours suivants, le groupe le poursuit. La poursuite va durer cinq jours, mais seulement trois bâtiments sont coulés et trois endommagés. L'opération prend fin le 27 Février 1943, à cause du manque de gas-oil dans les soutes des U-Boote. L'U-66 est un dernier U-Boote à attaquer le convoi. Le 27 Février 1943, il coule un indépendant britannique à 1400 nautiques, au Sud-Ouest des Açores et prend son capitaine à bord. MARKWORTH réclame avoir coulé trois bâtiments du convoi UC 1 (25 Février 1943, dans le carreau DE 9264), mais aucun n'est confirmé. A partir du 27 Février 1943, l'U-66 et quatre autres U-Boote vont se ravitailler auprès de l'U-460 (K.L. Ebe SCHNOOR) et vont former le groupe "Tümmler", le 03 Mars 1943. Il patrouille aux abords des Canaries du 05 au 11 Mars 1943, puis ensuite sur les côtes africaines. Un petit convoi est signalé, le 11 Mars 1943, mais il est trop loin. Le groupe reçoit l'ordre d'intercepter le convoi UGS 6 (United State-Gibraltar Slow 6), commandé par Charles WELLBORN Jr., parti de New-york, le 04 Mars 1943 pour Gibraltar. Ce convoi est composé de quarante trois navires marchands et son escorte est constituée de sept destroyers équipés de radars centimétriques. L'U-66 prend le contact le 16 Mars 1943 et le maintient pendant trois jours, jusqu'à ce que l'opération se termine, le convoi arrivant à Gibraltar. Neuf U-Boote ont contact avec l'UGS 6, les conditions météo sont favorables et seulement quatre bateaux sont coulés, à cause d'une forte escorte de surface et d'une forte escorte aérienne. L'U-66 retourne en France. Arrivée à Lorient.
Du 27 Avril 1943 au 01 Septembre 1943, départ de Lorient pour l'Atlantique Ouest. Retour à la base car des problèmes de diesels apparaissent (fumée aux échappements importante). Nouveau départ. En Mai et au début Juin, l'U-66 patrouille au Sud du Cap Hatteras. Le 09 Juin 1943, il attaque deux pétroliers, mais échoue. Le 10 Juin 1943, il coule un pétrolier américain, au Nord-Est de Jacksonville (Floride). Dans la même zone, il envoie par le fond un autre pétrolier américain, le 02 Juillet 1943, par torpille et canon. Le 22 Juillet 1943, il endommage un pétrolier américain, par torpille et canon, à l'Est des Bahamas. Le 03 Août 1943, il fait route pour se ravitailler auprès de l'U-117 (K.K. Hans-Werner NEUMANN). Le message du BdU envoyé à l'U-66 est intercepté par ULTRA des américains. L'U-66 est découvert, le 03 Août 1943 à 20h18, par un "Avenger" et un "Wildcat" (Lt R.L. CORMIER et Ens A.S. PAULSON) de l'U.S.S. "Card", faisant partie du convoi UGS 13, à 450 nautiques, à l'Ouest-Sud-Ouest de Flores (Açores). Le mitraillage de l'U-66 tue trois hommes (le II.WO l'Oblt.z.S. Kurt SCHÜTZE, le Matrosengefreiter Erich LORENTZ et plus tard dans la soirée, le Mechanikergefreiter Heinz NITSCH de ses blessures) et en blesse huit autres, dont le Commandant blessé à l'estomac. Les avions lâchent deux charges de profondeur, mais sans succès. L'U-66 plonge et refait surface plus tard. Prévenant le BdU de cette attaque, il demande une assistance d'urgence. Le BdU confirme le rendez-vous avec l'U-117, pour le 07 Août 1943. Le 07 Août 1943 au matin, les deux U-Boote se rencontrent. L'U-66 reçoit dix tonnes de gas-oil et des provisions. Le I.WO de l'U-117, l'Oblt.z.S. Paul FRERCKS embarque à bord de l'U-66, pour en assumer provisoirement son commandement, accompagné du médecin de l'U-117, le MStA Dr SCHRENK, venu soigner les blessés. Quelques minutes plus tard un "Avenger" de l'U.S.S. "Card" découvre la scène et son pilote Asbury H. SALLENGER attaque l'U-66. Le ravitaillement est stoppé et FRERKS fait plonger l'U-66. Une "Fido" est lancée par l"Avanger", mais elle se perd. Pour la deuxième fois de la semaine, l'U-66 est obligé de s'échapper à cause d'attaques aériennes. SALLANGER cercle au dessus de l'U-117 et appelle l'U.S.S. "Card" pour assistance. Vingt minutes plus tard deux "Wildcat" et deux autres "Avanger" arrivent sur les lieux. Les pilotes des deux "Wildcat" (Norman HODSON et Ernest E. JACKSON) mitraillent l'U-117, pendant que les deux "Avenger" nouvellement arrivés (Charles R. STAPLER et R.H. FORNEY) lâchent des charges de profondeur et des Fidos. L'U-117 n'en réchappe pas. Il n'y a aucun survivant. Le 19 Août 1943, l'U-66 est ravitaillé probablement par l'U-847 (K.L. Herbert KUPPISH). Arrivée à Lorient. Mis dans l'U-Bunker du Scorff. Pour MARKWORTH, c'est sa dernière patrouille sur l'U-66. Il est remplacé par l'Oblt.z.S. Gerhard SEEHAUSEN. MARKWORTH prend le commandement de la 23.U-Flottille, après la fin de son hospitalisation.
Du 16 Janvier 1944 au 06 Mai 1944, départ de Lorient pour le Golfe de Guinée et Freetown. Il embarque 17 torpilles : 5 T-5 (dans les tubes 3, 5 et 6 et 2 torpilles dans caissons de proue), 5 T-1 (2 dans les conteneurs sous le pont et 3 dans le compartiment arrière) et 7 T-3 (dans les tubes 1, 2 et 4 et 4 torpilles dans caissons de proue), 40 à 50 grenades à main. Au large du Cap Finisterre, il croise un porte-avions et son escorte, il tire une torpille, mais sans succès. Le 26 Février 1944, il coule un britannique à l'Ouest de Takoradi (Ghana). Il réclame un autre bâtiment coulé de ce convoi, mais ce n'est pas confirmé. Le 01 Mars 1944, il envoie par le fond un français devant Accra (Ghana). Le 05 Mars 1944, il coule un britannique, devant Port Harcourt (Nigeria). Il fait prisonnier le capitaine et un agent de la John Holt Shipping Company). Le 21 Mars 1944, il coule un britannique, au Sud-Est de Lagos (Nigéria). A court de gas-oil, il fait route vers la France. Le 23 Avril 1944, l'Ingénieur Mécanicien (Leitender Ingenieur), l'Oblt Georg OLSCHEWSKI, reçoit sa notification pour l'attribution de la Croix de Fer, pour neuf patrouilles sur l'U-66. L'U-66 a un rendez-vous avec l'U-488 (O.L. Bruno STUDT) pour le 26 Avril 1944. Le trafic radio est intercepté par les américains et décrypté. Un "hunter-killer group" avec le porte-avions U.S.S. "Croatan", est envoyé sur les lieux. Cinq destroyers, le "Barber", le "Frost", le "Huse", le Inch" et le "Snowden" escortent le "Croatan". Le 26 Avril 1944 au matin, les cinq destroyers convergent pour attaquer avec des charges de profondeur et des "Hedgehog". L'attaque est meurtrière, l'U-488 est perdu. L'U-66 envoie un message radio pour prévenir que le ravitaillement est impossible. Un rendez-vous lui est donné avec l'U-188 (K.L. Siegfried LÜDDEN). Mais là aussi, les messages sont interceptés et décryptés. Deux "hunter-killer group" avec les portes-avions "Block Island" et "Bogue" vont relevés le groupe "Croatan", à court de gas-oil. Durant la nuit du 05 au 06 Mai 1944, un "Avenger" du "Block Island", piloté par Jimmie J. SELLARS découvre l'U-66 en surface entrain de recharger ses batteries, à l'Ouest des îles du Cap Vert. Il est repéré également par le radar de l'U.S.S. "Buckley" (Lt-Cdr Brent M. ABEL), qui prépare son attaque. SEEHAUSEN tire une T5 et ouvre le feu avec ses armes anti-aériennes, tout en essayant de s'échapper en mettant ses diesels au maximum. Le "Buckley" ouvre le feu avec ses canons de 3" et de 4.1", causant des dommages à l'U-66 et tout en se rapprochant de l'U-Boot. SEEHAUSEN fait détruire le matériel secret. Le "Buckley" s'approche de l'U-66 et l'éperonne à 03h29. Un marin américain lance une grenade à main dans le kiosque, déclenchant un feu à l'intérieur de l'U-Boot. L'U-66 commence à couler. L'équipage abandonne le bateau, après trois heures de combat. Trente six survivants sont recueillis à bord du "Berckley".

Navire(s) coulé(s)
- 35 coulés + 4 endommagés -

29 Juin 1941 à 11h46 : S.S. "George J. Goulandis" (cargo à vapeur de 4345 tonnes, traînard du convoi SL 76), carreau DG 9240 - 29°05'N 25°10'O -
29 Juin 1941 à 18h50 : S.S. "Kalypso Vergotti" (cargo à vapeur de 5686 tonnes, traînard du convoi SL 76), carreau DG 60 - 29°N 25°O -
30 Juin 1941 à 05h59 : S.S. "St Anselm" (cargo à vapeur de 5614 tonnes), carreau DG - 31°N 26°O -
19 Juillet 1941 à 10h42 : S.S. "Holmside" (cargo à vapeur de 3433 tonnes), carreau DT 95 - 19°N 21°30'O -
26 Septembre 1941 à 23h10 : S.S. "I.C. White" (pétrolier de 7052 tonnes), carreau FK 67 - 10°26'S 27°30'O -
18 Janvier 1942 à 08h33 : S.S. "Allan Jackson" (pétrolier de 6635 tonnes), carreau CA 8779 - 35°57'N 74°20'O -
19 Janvier 1942 à 07h43 : S.S. "Lady Hawkins" (cargo à passagers, à vapeur de 7988 tonnes), carreau CA 8997 - 35°N 72°30'O -
22 Janvier 1942 à 12h39 : "Olympic" (pétrolier panaméen de 5335 tonnes), carreau DC 1295 - 36°01'N 75°30'O - (1)
22 Janvier 1942 : S.S. "Nowana" (cargo de 2677 tonnes)
24 Janvier 1942 à 02h40 : M.V. "Empire Gem" (pétrolier de 8139 tonnes), carreau CA 7968 - 35°06'N 74°58'O -
24 Janvier 1942 à 02h43 : S.S. "Venore" (minéralier à vapeur de 8017 tonnes), carreau CA 7968 - 34°50'N 75°20'O -
14 Avril 1942 à 16h36 : S.S. "Korthion" (cargo à vapeur de 2116 tonnes), carreau ED 9619 - 12°50'N 30°30'O -
16 Avril 1942 à 17h45 : S.S. "Amsterdam" (pétrolier de 7329 tonnes), carreau ED 9455 - 12°00'N 62°45'O -
17 Avril 1942 à 05h23 : M.V. Heinrich von Riedemann" ( pétrolier de 11020 tonnes), carreau ED 8617 - 11°55'N 63°47'O -
26 Avril 1942 à 08h30 : S.S. "Alcoa Partner" (cargo à vapeur de 5513 tonnes), carreau ED 4793 - 13°32'N 67°57'O -
29 Avril 1942 à 04h12 : M.V. "Harry G. Seidel" (pétrolier de 10354 tonnes), carreau ED 8696 tonnes - 11°50'N 62°50'O -
02 Mai 1942 à 22h53 : M/V. "Sandar" (pétrolier de 7624 tonnes), carreau ED 9643 - 11°42'N 61°10'O -
03 Mai 1942 à 10h23 : M.V. "George W McKnight" (pétrolier de 12502 tonnes, traînard du convoi ON 87), carreau ED 9839 - 11°18'N 61°19'O - endommagé
09 Juillet 1942 à 20h42 : S.S. "Triglav" (cargo à vapeur de 6363 tonnes), carreau DE 9785 26°47'N 48°10'O -
02 Août 1942 : MTB 339 (vedette lance-torpilles de 32 tonnes), carreau ED 69 - Port Castrie, Ste Lucie - endommagé par mine posée le 09 Juillet 1942 -
02 Août 1942 : MTB 342 (vedette lance-torpilles de 32 tonnes), carreau ED 69 - Port Castrie, Ste Lucie - endommagé par mine posée le 09 Juillet 1942 -
20 Juillet 1942 : Garde-côtes américain par mine, carreau ED 69 - Port Castries, Ste Lucie -
26 Juillet 1942 à 08h15 : S.S. "Tamandéré" (cargo à vapeur de 4942 tonnes), carreau ED 9697 - 11°34'N 60°30'O -
28 Juillet 1942 à 00h40 : S.S. "Weirbank" (cargo à vapeur de 5150 tonnes), carreau EE 7584 - 11°29'N 58°51'O -
06 Août 1942 à 17h19 : "Rozewic" (cargo à vapeur polonais de 766 tonnes), carreau EE 8717 - 11°00'N 57°30'O -
29 Août 1942 à 02h37 : S.S. "Topa Topa" (cargo à vapeur de 5356 tonnes), carreau ED 3323 -10°16'N 51°30'O -
30 Août 1942 à 09h26 : M.V. "Sir Huon" (cargo à vapeur de 6049 tonnes), carreau ED 9840 - 10°52'N 54°00'O -
30 Août 1942 à 19h30 : S.S. "West Lasharvay" (cargo à vapeur de 5637 tonnes), carreau ED 9586 tonnes) - 10°30'N 55°10'O -
30 Août 1942 à 14h17 : S.S. "Winimac" (pétrolier de 8621 tonnes), carreau EE 9590 - 10°36'N 54°34'O -
09 Septembre 1942 à 15h28 : M.V. "Peiping" (cargo à moteur de 6390 tonnes), carreau DQ 1895 - 23°50'N 50°10'O -
01 Février 1943 : "Joseph Elise" (chalutier de 113 tonnes), carreau DH 9665 - 28°03'N 12°54'O -
27 Février 1943 à 17h31 : S.S. "Margaret" (cargo à vapeur de 4312 tonnes), carreau DF 7587 - 27°38'N 43°23'O -
10 Juin 1943 : M.V. "Esso Gettysburg" (pétrolier de 10173 tonnes), carreau DC 10 - 31°02'N 79°17'O -
02 Juillet 1943 : S.S. "Bloody Marsk" (pétrolier de 10195 tonnes), carreau DB 62 - 31°33'N 78°57'O -
22 Juillet 1943 : M.V. "Cherry Valley" (pétrolier de 10172 tonnes), carreau DN 36 - 25°10'N 68°35'O - endommagé
26 Février 1944 : M.V. "Silvermaple" (cargo à moteur de 5313 tonnes du convoi STC 12), carreau EV 7154 - 04°44'N 03°20'O -
01 Mars 1944 : S.S. "St Louis" (cargo à vapeur de 5202 tonnes), carreau EV 5877 - 05°23'N 00°09'O -
05 Mars 1944 : S.S. "John Holt" (cargo à vapeur de 4964 tonnes), carreau EW 8427 - 03°56'N 07°36'E -
21 Mars 1944 : S.S. "Matadian" (pétrolier de 4275 tonnes), carreau EW 7183 - 05°07'N 04°47'E -
Date de perdition
06 Mai 1944
Causes
Mitraillage par un "Avenger" ( Lt J.J. SELLARS) du CVE U.S.S "Block Island" (Capt. F.M. HUGHES).
Artillerie et éperonnage du destroyer U.S.S. "Buckley" (Lt Comdr. B.M. ABEL).
Milieu de l'Atlantique à l'Ouest des îles du Cap Vert
- 17°17'N 32°29'O -
Victimes
24 victimes, 36 rescapés
Notes
Première et deuxième patrouille : K.K. Richard ZAPP, I.WO Oblt.z.S. Albrecht ACHILLES, II.WO Oblt.z.S. Kurt MAKOWSKI, L.I. GAHL et le Fähnrich.z.S. BERNBECH.
Troisième patrouille : le II.WO est remplacé pat le Lt.z.S. Karl-Heinz SAMMLER et l'Oblt M.A. SCHMIDT rejoint le bateau comme Officier en surnombre pour cette patrouille.
Quatrième patrouille : le I.WO est remplacé par l'Oblt.z.S. Karl-Hartwig SIEBOLD et le Lt Ingénieur OLSCHEWSKI rejoint le bord.
Cinquième patrouille : le II.WO est remplacé par l'Oblt.z.S. HERBIG.
Sixième patrouille : ZAPP est remplacé par le K.L. Fritz MARKWORTH.
Huitième patrouille : le I.WO est remplacé par l'Oblt.z.S Heimar WEDEMEYER.
Neuvième patrouille : HERBIG devient le I.WO et l'Oblt SCHÜTZE (réserviste) embarque comme II.WO.
Dixième patrouille : l'Oblt.z.S. Gerhard SEEHAUSEN remplace MARKWORTH, le II.WO est remplacé par l'Oblt.z.S. KETELSEN, l'Oblt D.R. STEINHILBER (réserviste) rejoint le bord comme Officier en surnombre.
(1) L"Olympic" a été coulé par l'U-130 le 22 Janvier 1942.
Carte de la Kriegsmarine

Insigne de l'U-66 Insigne de l'U-66

Position du naufrage de l'U-66


Un ouvrage sur l'U-66 : U-66 de Lorient à l'Enfer d'Éric Rondel aux Éditions Astoure

U-Boote U-67

Homepage